Combien de mots pour référencer un article de blog efficacement ?

Combien de mots pour référencer un article de blog efficacement ?

Combien de mots pour référencer efficacement un article de blog ?

La question revient souvent en SEO. Combien de mots pour un article de blog ? 300, 700, 1500, 2000, 3000 mots ? La vérité est qu’il n’y a pas de formule magique. Toutefois, les différentes études menées démontrent qu’en moyenne, plus un article est long, plus il sera bien référencé. Encore faut-il que l’article soit de qualité.

Entre quantité et qualité, où doit se trouver le curseur ?

Un article de blog long, c’est quoi ?

C’est ce que l’on appelle communément un article de fond. On y travaille un sujet en profondeur, parfois sous plusieurs angles. Le but est d’apporter au lecteur la réponse à un nombre important de questions qu’il pourrait se poser sur un thème donné. Par convention, ce type d’article fait généralement plus de 1000 mots.

Écrire un article de fond permet de présenter un sujet sous un spectre relativement large tout en y apportant de la précision. À moins d’être extrêmement pointu et concis, un post court ne dispose pas d’un gabarit suffisant pour arriver à ce résultat.

Ajoutons à cela notre tendance naturelle à tout vouloir quantifier. Il n’est alors pas surprenant que nous nous posions sans cesse la question du nombre. On en oublierait presque que c’est la qualité qui prévaut.

Un article de blog qualitatif, c’est quoi ?

La meilleure définition serait peut-être celle d’un article faisant abstraction de la quantité. Un article où l’information serait plus importante que de répondre à des critères quantitatifs d’optimisation du référencement sur Google.

Mais cette vision est quelque peu utopique. De plus, un article de fond discutant du nombre de mots optimal pour un article de blog n’aurait plus aucune raison d’être ! Ce serait profondément ironique tout de même…

Ce que je voudrais vous transmettre par là c’est qu’en mettant votre plume (ou clavier) au service de votre message, vous devriez arriver à de bons résultats. N’étirez pas vos textes en longueur histoire de blablater et d’atteindre votre quota de mots. Cela n’apporte rien à vos articles. Pire, vos lecteurs le ressentiront et s’en lasseront.

Et sinon, combien de mots pour un article de blog ?

Oh que oui, je vous sens impatients de connaître la réponse ! En même temps c’est le sujet du post…

Le nombre de mots idéal pour un article de blog

A priori, la taille d’un article devrait être en moyenne de 2000 à 2500 mots ou plus pour que son référencement soit pleinement efficace (exemple parmi d’autres : l’étude de HotSpot.com, dans sa version française ). Il s’agit bien ici d’une tendance car les différentes études menées ne convergent pas toutes vers le même nombre (certaines en préconisent plus, d’autres moins). De même, le “quota de mots” idéal peut sensiblement varier en fonction des thématiques abordées.

Cela ne signifie pas pour autant que tous vos articles de blog devront atteindre ce nombre à l’avenir. Gardez bien à l’esprit que la qualité reste primordiale. Toutefois, il ne serait pas négligeable de prévoir quelques articles de cette taille dans votre stratégie SEO. Votre référencement naturel ne devrait que mieux s’en porter.

Adaptez le nombre de mots à votre capacité d’écriture

C’est bien beau de vouloir atteindre 2000 mots et plus par sujet mais faut-il encore y arriver. Pour qu’un article soit réellement impactant, il doit avant tout apporter une plus-value au lecteur. Évitez toute manœuvre qui tendrait à diluer le message dans une mélasse d’informations inutiles ou indigestes. Écrire un long article demande également de relancer régulièrement l’attention des lecteurs.

Vous ne vous sentez pas rédacteur web dans l’âme ? Aucune importance. Si besoin, adaptez votre contenu à des formats plus courts. Vous arriverez plus facilement à mettre l’information en valeur. Concentrez-vous sur vos forces et vous ferez mouche !

Combien de mots au minimum pour être bien référencé ?

On entend souvent parler d’un minimum recommandé de 300 mots pour un article. Cela paraît bien dérisoire face aux 2500 mots que l’on vient d’annoncer. Et pourtant il est réellement possible d’être bien référencé sur des formats courts. Certaines pages sont très bien référencées sur les moteurs de recherche avec simplement une centaine de mots au compteur. C’est presque injuste !

Beaucoup d’éléments pèsent dans la balance : qualité de l’article, réputation de l’auteur, concurrence sur les termes de recherche, etc. Encore une fois, essayez de faire abstraction du nombre de mots comme quantité pure. Plus facile à dire qu’à faire si comme dans mon cas vos clients vous payent au mot ! 😉

Bien entendu, il serait tout de même intéressant de vous inscrire dans la longueur si le sujet ainsi que vos capacités le permettent. Même sans être un as de l’écriture vous devriez réussir à produire des textes de 500 à 700 mots. Et ce serait déjà pas mal ! Essayez par la suite d’augmenter progressivement le rendement, mais par forcément sur chaque article. Il faut surtout que cela ait du sens. Pensez toujours en priorité à vos lecteurs.

D’accord pour des articles de fond, mais pourquoi ?

On vient de le voir, le nombre de mots pour un article de blog n’est pas une fin en soi. Toujours est-il que, à qualité équivalente, un article long a un potentiel de positionnement supérieur à un article plus court.

Pourquoi les articles de fond ont un tel impact en SEO ?

« Le contenu est Roi », c’est ce que l’on entend fréquemment en matière de SEO. Cette affirmation peut paraître quelque peu vague. Pourtant, elle résume peut-être au mieux ce qu’est le référencement naturel. Pourquoi des articles de fond ? Ci-dessous trois éléments de réponse.

1) Parce qu’ils nourrissent les consommateurs de l’information

Les internautes se présentent sur le net en quête d’informations. Un moteur de recherche comme Google (ou n’importe quel autre) a tout intérêt à “fidéliser” l’internaute. Le moteur de recherche affiche donc ce qui semble être les meilleures sources de réponses à une requête (selon ses propres calculs).

À ce jeu, un article long (et de qualité) a plus de chances de fournir les infos tant convoitées qu’un post de 150 mots.

2) Parce qu’ils alimentent la longue traîne

Faisons bref avec la longue traîne. Globalement, un site web est référencé par deux types de mots-clés en SEO. Les expressions à fort trafic (les best-sellers disons) et les mots-clés à faible visibilité mais dont le nombre est tel qu’ils représentent la majeure partie de la fréquentation dudit site (c’est la longue traîne).

Avec un grand nombre de mots-clés, et c’est généralement le cas pour un article de fond, vous obtiendrez en théorie plus de visites que sur un format court.

3) Parce qu’ils génèrent plus de partages et de backlinks

Moyenne des partages en fonction de la longueur des articles

Moyenne des partages en fonction de la longueur des articles.

Si les internautes trouvent plus d’informations de qualité sur votre article plutôt qu’un autre, c’est bien du votre dont ils vont parler. De plus, pourquoi s’embêter à chercher des bouts d’information ici et là quand vous trouvez votre bonheur sur une seule page ? Dîtes-vous bien que les articles de fond qualitatifs sont plus partagés sur les réseaux sociaux, forums ou blogs que les autres topics (consulter par exemple l’étude de OkDork.com via Buzzsumo, en anglais).

Cela signifie du trafic supplémentaire et des backlinks. Que demande le peuple ?!

Les habitudes de lecture des internautes et mobinautes

Savez-vous que les internautes et surtout les mobinautes consacrent de moins en moins de temps à la lecture d’un article sur le web ?

Attendez !!! Quoi ?!… Mais on vient tout juste de dire qu’il fallait écrire des articles plus longs ! Il n’y aurait pas comme un problème de cohérence dans le propos ?!

Rassurez-vous, il n’y aucun problème. Rien de ce qui a été écrit précédemment n’est à remettre en cause. Mais il serait judicieux de développer un peu plus. Histoire de lever toute ambiguïté…

En fait, personne ne lit un article de blog en entier

Bon d’accord, il serait faux de penser que personne ne lira votre article dans sa totalité. Mais il serait encore plus faux de penser que tout le monde le fera. En grande partie, les internautes ne lisent qu’un faible pourcentage du post sur lequel ils ont cliqué. Et l’article que vous êtes (peut-être) en train de lire n’échappera sans doute pas à la règle (laissez un “œil de lynx” dans les commentaires si vous avez lu cette phrase, ce sera notre petit secret)…

Les études menées s’accordent sur le fait que l’on passe de moins en moins de temps sur chaque mot. En conclusion, on lit de plus en plus vite (et on ne lit pas tout). Les experts n’utilisent même plus le verbe “lire” mais “scanner” en parlant des lecteurs. Il ne faut pas s’étonner si de cette façon on ne lit (ou scanne) qu’une petite partie de l’info : 20% au mieux (voir l’étude de Jakob Nielsen, en anglais).

Et pour les mobinautes, on peut le comprendre d’autant plus. Le confort de lecture sur un smartphone n’est pas le même que sur un écran d’ordinateur. De plus, le mobinaute est par extension plus ou moins mobile. Est-ce que vous vous verriez dévorer un article de fond, même s’il est passionnant, en marchant au beau milieu de la rue ? Je force à peine le trait.

Pourquoi écrire des articles aussi longs si les gens n’ont pas que ça à faire de lire ?

C’est là où ça devient intéressant. Si les internautes lisent de plus en plus en diagonale, il n’en demeure pas moins qu’ils aiment les contenus fouillés, à valeur ajoutée (cf étude de OkDork.com citée plus haut). Ils sont très friands des articles qui leur offrent de la « mâche qualitative » si je puis dire.

Avec vos articles de fond, vos lecteurs pourront se servir en fonction de ce qu’ils recherchent. Voyez votre article comme un buffet ordonné où les convives viennent picorer ici et là au gré de leur faim.

Et puis soyons un peu plus pragmatiques. Si l’un de vos objectifs principaux est de gagner en visibilité, peu importe que votre article soit lu dans sa totalité. Si vous avez réussi à atteindre votre cible et que votre message est passé… vous avez remporté votre pari !

Répondez aux internautes par un contenu adapté

Si les lecteurs sont parfois quelque peu pressés ou dispersés, qu’à cela ne tienne ! Vous leur mâcherez le travail… Pour ce faire, il y a plusieurs possibilités. Bonne nouvelle, elles sont compatibles entre elles.

Optimisez et hiérarchisez votre contenu textuel

Vous pouvez remonter l’information essentielle de votre topic en tout début d’article, là où l’internaute est le plus souvent disposé à vous lire (voir une autre étude de Jakob Nielsen, en anglais). Méthode intéressante mais comportant un risque : celui de voir votre lecteur s’en aller dès qu’il aura eu l’info (c’est à dire tout de suite). Mais en même temps, mieux vaut peut-être cela que s’il repartait sans rien, juste frustré. Même si vous n’avez pas forcément converti de lead, vous aurez au moins gagné un peu en notoriété.

N’hésitez pas à jouer sur la titraille, autant sur le fond que sur la forme. Il faut que votre texte respire. C’est d’autant plus vrai pour des articles de blog à forte densité. Jouez sur le gras, sur la taille, sur la couleur, etc. Sans que cela ne devienne un patchwork. Trouvez des titres impactant ou suscitant l’intérêt.

Découpez vos paragraphes de façon à ce qu’ils ne soient pas trop longs. Une idée par paragraphe, basta ! Ce sera largement suffisant en terme de longueur. Utilisez certains de ces paragraphes pour relancer vos lecteurs au travers d’un nouvel angle ou par le biais d’une piste complémentaire. Une phrase ou une citation peut suffire, peut-être en gras pour la mettre en valeur.

Appuyez-vous sur l’image

Autre piste à creuser : l’image. Il est vrai que cet article n’est pas un très bon exemple en la matière. Cependant, si vous avez la possibilité d’entrecouper votre papier de quelques images bien senties, cela peut redynamiser la lecture. Bien évidemment, il faut que l’image soit un minimum en relation avec ce que vous dîtes. De plus, cela vous permettra éventuellement d’apparaître dans les résultats d’images des moteurs de recherche. Enfin, n’oubliez pas les mobinautes, soyez responsive.

En conclusion, pour être efficacement référencé sur Google et consorts…

Le volume de mots d’un article de blog a de l’importance. Si cela a de la cohérence et de l’intérêt, n’hésitez pas à écrire plus de 2000 mots par topic. Mais la longueur d’un texte ne devrait en aucun cas se calculer au détriment de sa qualité. Mieux vaut écrire court et réellement apporter quelque chose à vos lecteurs que de faire long pour ne rien dire. De toute manière, vos lecteurs ne seront pas dupes.

Si vous savez faire long et bon, félicitations ! Certes, ce n’est pas facile d’écrire de longs articles de qualité, documentés et intéressants. Et en plus ça demande du temps, beaucoup de temps. Mais vous vous y retrouverez sans doute sur le long terme.

Après, vous n’êtes pas obligé de n’écrire que des articles de 5000 mots ! J’exagère un peu. Mais quelques articles de fond bien rédigés ne feront pas de mal à votre référencement naturel. Cela peut aussi s’inscrire dans votre stratégie SEO comme levier de visibilité pour vos autres articles.

Enfin, je ne pouvais pas achever un article intitulé « Combien de mots pour référencer efficacement un article de blog ? » sans vous indiquer combien de mots j’avais utilisé pour l’écrire. En l’occurrence : environ 2300 mots. Avec ce compte j’espère que ma page sera aussi bien référencée dans les moteurs de recherche que ce que j’ai pu vous le vendre !

Finir sur une valeur quantitative alors que je n’ai cessé de mettre l’accent sur la qualité… c’est un peu futile j’en conviens. 😉

 

Et vous ? Apportez-vous de l’importance au nombre de mots dans un article ? Avez-vous une fourchette fétiche ? Cet article vous a-t-il aidé ? N’hésitez pas à le spécifier dans les commentaires. Pour ma part c’est terminé, plus un mot !

L'auteur

Alain Vanolli
Alain Vanolli
Passionné par l'écriture, le SEO, le marketing digital et le web en général, j'ai plaisir à transmettre humblement ce que j'ai retenu de mes différentes expériences. Issu du milieu du e-commerce, je suis aujourd'hui rédacteur web freelance.

4 réponses

  1. celine dit :

    Tres bon article, merci et j’ajoute : “oeil de lynx” ;o)

  2. Sylvain dit :

    Bonjour,

    Excellent article !

    Je blog dans le domaine de la technologie et selon mon expérience, 1000 mots semble être la meilleure longueur pour mes articles.

    • Alain Vanolli dit :

      Bonjour,
      Merci pour votre commentaire. Celui-ci soulève un aspect très intéressant des choses que je n’ai que très peu abordé dans l’article.

      En effet, le “nombre de mots idéal pour bien référencer un article de blog” varie d’un secteur à l’autre. Encore une fois, il ne faut pas se focaliser sur un nombre de mots précis. Œuvrer pour la qualité du contenu reste la priorité.
      Toutefois, au même titre que votre commentaire Sylvain, des études ont remarqué que les articles de certains secteurs ou de certains types de contenus nécessitent plus ou moins de mots pour bien se positionner dans les moteurs de recherche.

      Aussi, chers lecteurs, si comme Sylvain vous souhaitez partager votre expérience en fonction de votre secteur, surtout n’hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *